Investir dans les crypto-actifs : comment limiter le risque d'être exposé à la fraude

Il convient de noter qu'en règle générale, une ICO est un projet unique et une copie signale généralement un projet frauduleux. Un autre indicateur de fraude potentielle est un livre blanc dans lequel certains passages sont trop complexes pour être facilement lisibles.


  Investir dans les crypto-actifs : comment limiter le risque d'être exposé à la fraude

Par Annie Lecompte , Professeure - Certification , Universite du Quebec un Montréal (UQAM) Montréal (Canada), 25 juil. (The Conversation) En 2017, des milliers d'investisseurs dans plus de 175 pays se sont retrouvés les poches vides après avoir investi près de 4 milliards de dollars dans une crypto-monnaie appelée 'OneCoin'. L'instigateur du projet, Ruja Ignatova , a disparu avec ce que l'on pense être la totalité du montant manquant.



Cette nouvelle a touché un nerf dans le monde de la crypto-monnaie. La BBC lui a même consacré un podcast. Et s'il s'agissait d'une affaire de fraude à grande échelle, il n'en reste pas moins que les stratagèmes frauduleux sont fréquents dans le monde des crypto-actifs, qui comprend les crypto-monnaies (comme le Bitcoin) et les jetons non fongibles (NFT). La possession de ces jetons accorde aux investisseurs des droits qui peuvent prendre différentes formes (soit l'accès à un bien - comme une œuvre d'art - un service ou quelque chose de similaire à la possession d'une action).

Je m'intéresse à l'étude de la fraude depuis de nombreuses années, d'abord dans ma pratique professionnelle en tant qu'auditeur et juricomptable, puis en tant que chercheur. Je m'intéresse principalement aux facteurs qui mènent à la fraude, ainsi qu'aux indicateurs et impacts de la fraude. Plus récemment, mon intérêt s'est porté sur la fraude liée aux crypto-actifs, car ces nouvelles technologies comportent de nouveaux risques et limitations auxquels les utilisateurs/investisseurs et les régulateurs sont confrontés.





Une quantité alarmante de fraudes Un rapport de 2018 d'une société de crypto-actifs estime que près de 80% de toutes les offres initiales de pièces (ICO) lancées en 2017 - telles que l'émission de nouvelles crypto-monnaies - étaient frauduleuses. Bien sûr, il n'est pas possible de mesurer avec précision le nombre de fraudes qui se produisent chaque année, notamment parce que la plupart ne sont pas signalées aux autorités compétentes. Cependant, ce chiffre alarmant devrait encore interroger les investisseurs potentiels sur la manière de gérer les risques qu'ils prennent.

Il convient de noter que les crypto-actifs sont peu ou pas réglementés dans le monde. Des organismes de réglementation comme celui du Québec Autorité des marchés financiers and the Commission de sécurité et de change dans le États-Unis , travaillent sur le sujet depuis un certain temps déjà, mais la réglementation dans certains domaines est à la traîne. L'une des raisons en est la nature décentralisée et sans frontières de ces investissements, qui rend l'élaboration et l'application des lois et réglementations particulièrement difficiles.



Indicateurs traditionnels de fraude L'investissement dans les crypto-actifs relève de la technologie financière, communément appelée FinTech. Les outils pour investir dans FinTech s'écartent sensiblement de ceux de la finance traditionnelle. Investisseurs dans FinTech sont souvent motivés par la recherche de gains rapides, à la limite de la spéculation.

Il n'en reste pas moins que les signaux de fraude — qui existent depuis très longtemps dans la finance traditionnelle, comme les placements boursiers — sont également présents dans les FinTech. Il suffit de penser aux promesses de rendements incroyables, bien au-delà de ce que génèrent les marchés réglementés. Ou la pression que certains promoteurs de produits financiers exercent sur les investisseurs pour qu'ils agissent rapidement, ce qui pousse les investisseurs à placer leur argent sans prendre le temps de réfléchir à leur décision.

Cette urgence est particulièrement ressentie par les investisseurs lorsqu'un promoteur joue sur leurs craintes de rater une opportunité d'investissement incroyable, les incitant ainsi à déposer rapidement leur argent pour devancer les autres. Un parallèle pourrait être fait avec les promotions de produits dans les magasins qui vendent à prix cassés, tout en prétendant que les quantités sont limitées. Cependant, dans le cas d'un investissement, cela s'avère souvent être un stratagème frauduleux plutôt qu'une opportunité attrayante.

Des documents explicatifs, pas des documents réglementaires L'aspect technologique des crypto-actifs fait que de nouveaux indicateurs de fraude sont apparus dans son sillage. Comme celles-ci diffèrent de ce que les investisseurs ont l'habitude d'entendre de la part des personnes chargées de les informer sur les risques, y compris les conseillers en placement, il est très important que les investisseurs portent une attention particulière aux projets dans lesquels ils envisagent d'investir.

En effet, l'absence (ou quasi-absence) de réglementation signifie que, pour l'instant, les investisseurs sont seuls responsables de se protéger contre les stratagèmes frauduleux qui sévissent dans l'industrie. Certains fonds d'investissement proposent des fonds négociés en bourse de crypto-monnaie. Mais il n'en reste pas moins que ces placements comportent un risque de volatilité.

Comme dans le cas d'un investissement traditionnel, les équipes à l'origine de l'ICO publient ce qu'on appelle un « livre blanc ». Semblable à un prospectus pour une offre publique - lorsqu'une entreprise lève des fonds supplémentaires par le biais d'une offre d'actions, par exemple - ce document fournit à l'investisseur potentiel une mine d'informations sur le projet proposé. Entre autres choses, il explique comment le projet fonctionne et qui est l'équipe derrière.

Cependant, les similitudes avec les prospectus s'arrêtent là car, contrairement à ces derniers, les livres blancs ne sont pas réglementés. Un émetteur peut donc montrer ce qu'il veut, et inversement, omettre des informations qui pourraient s'avérer utiles à un investisseur potentiel.

Il est important de noter que pour la plupart des projets, n'importe qui peut publier un livre blanc. Mais les régulateurs recommandent fortement que l'entité en question soit enregistrée, non seulement pour instaurer la confiance avec les investisseurs potentiels, mais plus important encore, pour s'assurer que les règles en place sont respectées.

Nouveaux signaux de fraude Il existe de nouveaux signaux de fraude propres aux crypto-actifs. Nous avons vu des livres blancs contenant des éléments qui se contredisent, des incongruités ou encore des erreurs dans le nom d'une entreprise à l'origine d'un projet. Certains livres blancs sont copiés d'autres projets et rapidement révisés, laissant derrière eux des fautes de frappe. Il convient de noter qu'en règle générale, une ICO est un projet unique et une copie signale généralement un projet frauduleux.

Un autre indicateur de fraude potentielle est un livre blanc dans lequel certains passages sont trop complexes pour être facilement lus. Cela devrait inciter l'investisseur potentiel à s'interroger sur le sérieux du projet. Le but premier d'un livre blanc étant d'informer un investisseur, un langage abscons ne doit jamais être utilisé pour des projets présentés comme cohérents.

De plus, en raison de la complexité technologique des travaux, l'équipe derrière le projet est particulièrement essentielle à sa réussite. Ainsi, si la documentation du projet ne comprend pas de description de l'équipe, que ce soit dans le livre blanc ou sur son site Web, cette absence devrait soulever des questions dans l'esprit d'un investisseur.

D'ailleurs, il est généralement assez facile d'entrer en contact avec l'équipe derrière une ICO afin de poser des questions ou d'obtenir des informations complémentaires sur le projet, ce qui n'est pas le cas dans la finance traditionnelle. Si un investisseur potentiel ne parvient pas à entrer en contact avec l'équipe, là encore, il y a lieu de s'interroger sur le sérieux du projet.

Rencontrer l'un des signaux de fraude évoqués ci-dessus ne signifie pas nécessairement qu'un projet est frauduleux. Cependant, la reconnaissance de ces signaux rendra un investisseur mieux équipé pour gérer les risques d'investissement liés à la fraude qui sont particulièrement répandus dans l'écosystème des crypto-actifs. (La conversation) NSA NSA